Brésil-Sao Paulo : Otavio, le procureur qui a du cœur

22 janvier 2016

Dans notre programme, les visites s’enchaînent. Mercredi 20, le procureur Otavio Briot Lopez nous reçoit dans son bureau hyper climatisé.

« Depuis 20 ans, je suis fier de travailler dans cette antenne régional du Ministère de l’inspection du travail. Nous avons peu de moyens, mais nous tenons d’en tirer un maximum, en travaillant main dans la main avec les syndicats, toujours dans l’intérêt des travailleurs. »


Son discours est passionné et déborde de conviction. L’écho que nous lui donnons des actions menées en Belgique lui font monter les larmes aux yeux. Le voilà submergé d’émotions de constater que la lutte pour un monde meilleur se mène sur plusieurs fronts.

Pendant notre échange, des photos défilent sur son écran. Elles montrent les taudis dans lesquels des travailleurs étaient logés ou des fûts toxiques qu’ils utilisaient une fois vides pour y mettre de l’eau. Pour se laver ou cuisiner. Ici aussi, les entreprises préfèrent souvent payer les amendes plutôt que d’apporter des changements aux conditions des travailleurs.

Mais les victoires, aussi maigres soient-elles, existent aussi. Ce qui permet de continuer à croire qu’il est possible de remettre la santé, les droits et la vie du plus grand nombre au-dessus du mépris et du profit de quelques-uns.

Article rédigé par "l’équipe de nuit" : Stéphanie, Zoé, Ingrid, Elodie, Etienne et Antoinette