Des nouvelles de la Conférence Internationale du Travail ! (100 ans OIT)

Des nouvelles de la Conférence Internationale du Travail ! (100 ans OIT)

17 juin 2019

Du 10 au 21 juin, Solidarité Mondiale (WSM) et ses partenaires participent à la Conférence Internationale du Travail de l’OIT, à l’occasion de son centenaire, à Genève.

Qu’est-ce qu’exactement une Conférence Internationale du Travail ? C’est une institution onusienne tripartite qui réunit les États, les Travailleur.euse.s et Employeur.euse.s pour débattre des enjeux liés au travail.

Qu’est-ce que Solidarité Mondiale y fait ? Avec l’ACV-CSC ainsi qu’avec des organisations sociales et syndicales partenaires issues d’Amérique Latine et d’Asie, Solidarité Mondiale fait pression pour obtenir l’adoption d’un instrument international contraignant visant à éradiquer la violence et le harcèlement dans le monde du travail.

Les travaux avancent ! Après des premières journées houleuses au cours desquelles de fortes dissensions sont apparues, les représentants des travailleur.euse.s, des employeur.euse.s et des États commencent à se mettre d’accord et approuvent, un par un, amendement après amendement, les différents articles de la Convention, appelée à s’appeler "Convention 190 de l’OIT sur la violence dans le monde du travail".

Une équipe de Solidarité Mondiale est présente sur place, accompagnée notamment de Patricia Jimenez (à gauche sur la photo), membre de la CASC, syndicat de République Dominicaine. Entre deux réunions, celle-ci nous glisse que « Cette Convention, complétée par une Recommandation, est primordiale si on veut mettre fin à ce fléau qui touche le monde entier et l’ensemble des travailleur.euse.s de l’économie formelle et informelle, sans exception ».

Au cœur des négociations, nous retrouvons également Ang Emma (tout à droite sur la photo), du syndicat indonésien KSBSI Equality Commision Ksbsi (partenaire de Wereldsolidariteit Vzw Solidarité Mondiale et ACV CSC). Elle travaille d’arrache-pied pour que les négociations aboutissent en proposant des solutions créatives afin de débloquer des situations délicates !

Le vendredi 14 juin, alors que plus de 3.000 délégué.e.s (États, travailleur.euse.s et employeur.euse.s) participaient à la Conférence Internationale du Travail, les rues de Genève se sont vues assaillies par une manifestation d’envergure réclamant plus d’égalité de genre, des salaires égaux et la fin de la violence contre les femmes !

Notre partenaire, Graciela Lopez (Remte Bolivia, Marche Mondiale des Femmes) y a participé, courant entre deux séances de la commission normative qui se réunit à l’OIT pour établir un instrument juridique visant à éradiquer la violence (particulièrement celle liée au genre) dans le monde du travail !


Sur la même thématique