Formation mondialisation & consommation : Témoignage d'un délégué

Formation mondialisation & consommation : Témoignage d’un délégué

29 mai 2019

Ce mardi 21 mai 2019, s’est tenu à Mons un atelier de formation sur la thématique des « achats durables dans les organisations ».

Solidarité Mondiale WSM a été invitée à intervenir dans le cadre de plusieurs activités du tronc commun de formation de la CSC, dont la thématique générale choisie par la FEC cette année porte sur l’économie mondialisée.

Deux animateurs de WSM (Wamu Oyatambwe et Julien Gras) sont intervenus dans le module qui s’est tenu à Mons le 21 mai, avec un atelier spécifique sur la thématique des « achats durables dans les organisations ». Ils y ont notamment présenté la brochure sur les achats durables, publiée à l’issue de la campagne sur les « vêtements clean ».

Pour Solidarité Mondiale (WSM), c’est une façon de sensibiliser et de former les délégués syndicaux sur la question de l’exploitation et des mauvais traitements infligés aux travailleur.euse.s dans le secteur textile.

Dany Buscato, un des participants à cet atelier nous a fait part de sa satisfaction et de ses réflexions suite à cet atelier.

" J’ai participé ce mardi 21/05 à la formation sur l’économie Mondialisée et Démocraties, et à l’atelier "Pouvoir d’agir et achats durables".
En fin de journée, je rentrais chez moi, à pied, on ne peut empêcher son esprit de voyager et de réfléchir sur les impacts de cet atelier.

On ne peut rester insensible et sans réaction devant les conséquences, en connaissance des causes, d’un père indien pulvérisant sur son champ de coton des produits toxiques, son fils à ses cotés.
On ne peut rester insensible et sans réaction devant les ravages de la pollution occasionnée par le traitement de ce même coton.
On ne peut rester insensible et sans réaction devant cette population travaillant plus de 10 heures par jour, sept jours sur sept dans des conditions que nous, nous n’acceptons plus depuis bien longtemps.

Souvenons-nous de nos parents, qui se sont battus pendant des décennies, pour améliorer nos conditions de travail, de bien-être social et de solidarité.
Aujourd’hui, assumons notre responsabilité, notre mode de vie qui s’est transformé en même temps que notre évolution technologique, faisant fi des préceptes mis en place par nos pères. [...]

La question qui est posée : "un T-shirt blanc à 5 € taché de sang et/ou le même plus cher mais sans taches ?"
Aujourd’hui encore les situations précaires n’ont pas beaucoup le choix.
D’aucuns peut-être prendront conscience de l’importance du type de consommation que nous souhaitons pour notre avenir.
Ne restons plus dans l’ignorance programmée, car elle est la mère de la duperie
."

Dany Buscato