L’inde, ce pays qui est un continent à lui tout seul...

17 mars 2009

Emploi, religions, économie...

Lorsqu’on évoque l’Inde, on se rend compte d’abord de l’immensité de ce pays qui est un continent à lui seul : plus de 3 millions de kms carrés et plus d’un milliard d’habitants qui parlent 18 langues et vivent dans 28 Etats différents. La diversité est sans doute le mot qui convient le mieux pour caractériser l’Inde : diversité de la flore et de la faune, des climats et de la géographie, des religions et des cultures.

Les religions jouent un rôle important dans la vie du pays. 81 % de la population pratique la religion hindouiste. 13 autres pourcents sont musulmans et des millions d’autres personnes sont chrétiens, sikhs, et bouddhistes. Un des aspects les plus controversés de l’Inde est la perpétuation du système discriminatoire et très inégalitaire des castes.

C’est aux alentours de 1920 qu’un vaste mouvement pour l’Indépendance est né, sous l’impulsion du Congrès National Indien dont le leader charismatique fut bien évidemment le Mahatma Gandhi. Son action non-violente a inspiré des millions de gens à travers le monde et a surtout permis à l’Inde de s’affranchir vis-à-vis de la Grande Bretagne qui avait colonisé le pays depuis 1840. L’indépendance effective fut entérinée en 1948.

Ces soixante dernières années, malgré de nombreux soubresauts et incidents parfois très violents, l’Inde a réussi à mettre en place un système multipartite, plus ou moins démocratique, et tentant de préserver l’unité dans la diversité.

Au plan économique, de nombreux indicateurs sont au vert : l’Inde est dans le peloton de tête des Etats en termes de croissance : 9.4 % en 2006. Ce qui en fait aujourd’hui une des trois plus importantes économies mondiales. Mais cette économie se caractérise surtout par d’énormes inégalités selon les Etats indiens et selon les populations : la plus extrême richesse cotoye la plus extrême pauvreté. Et cet écart croît tous les jours !

L’inde est évidemment un des pays les plus peuplés au monde : 1 milliard 150 millions de personnes dont plus de 70 % vit en monde rural. Selon les estimations, cette population va encore augmenter d’un demi-milliard d’ici 2050 ! La population indienne est évidemment très jeune mais cela change rapidement, du fait des politiques de dénatalité qui ont été menées dans de nombreux Etats.

Avec l’exode rural des populations pauvres vers les villes, cette situation engendre d’énormes problèmes d’urbanisation et des millions de personnes en sont réduites à chercher la survie dans l’économie informelle. Rien qu’à Bombay (Mumbai), plus de 8 millions de personnes vivent dans la rue.

L’indice IDH de développement humain place l’Inde au 128ème rang mondial sur 177 pays. Au début des années 2000, un effort particulier a été réalisé pour favoriser l’enrôlement des filles à l’école primaire (+ 57 % en quelques années !). Malgré cet effort, le niveau de développement humain reste très bas en raison de l’extrême vulnérabilité des plus pauvres.

L’emploi : Le « marché économique indien » emploie 458 millions de personnes mais 80 % d’entre elles travaillent dans les secteurs inorganisés de l’économie. La majorité de la force du travail (67%) est employée dans l’agriculture. 20 % sont employés dans les services et 13% dans l’industrie. Les femmes représentent seulement 28% de la force total de travail. Mais le marché du travail révèle également de grandes disparités selon les populations : 79 % des personnes du secteur informel sont issues des classes pauvres, essentiellement des minorités tribales et des castes inférieures. Les inégalités et les discriminations par le système des castes sont vraiment les grands défis majeurs de l’Inde de demain.

Un nombre très important d’enfants se retrouvent également sur le marché du travail : dans l’agriculture bien sûr, mais aussi dans certains types d’industries comme la fabrication des tapis ou des allumettes. Ils sont aussi très nombreux à travailler comme domestiques ou à travailler dans de minuscules ateliers. Pourtant, légalement, le travail des enfants est interdit en Inde. Et beaucoup d’efforts ont été faits pour abolir le travail des enfants, en particulier dans ses pires formes. Mais le chemin est encore très long.

De nombreux travailleurs, majoritairement des femmes et de très jeunes filles, très vulnérables, sont occupés comme gens de maison ou domestiques. Les migrants sont également très nombreux en Inde. Ce sont essentiellement des migrations internes, des Etats et des régions les plus pauvres, vers les cités et les Etats les plus riches.

Les syndicats sont relativement petits et encore bien souvent trop faibles. Ils opèrent en priorité dans les services publics. Les lois du travail autorisent les syndicats d’usines, ce qui engendre une multitude de petits syndicats trop divisés. Les plus vieux syndicats sont liés à des confédérations nationales le plus souvent contrôlées par les partis politiques. Cependant, depuis les années 80, il y a une recrudescence de nouveaux syndicats indépendants.

Ce qui se passe dans ce pays

1 | 2

Qatar : la vie des travailleurs migrants compte !

Qatar : la vie des travailleurs migrants compte !

Nos partenaires syndicaux en Inde et au Népal se mobilisent déjà depuis 2014 pour améliorer les conditions de travail des travailleurs migrants au Qatar et dans les pays du Golfe. Ce 29 février, ils (...)