WSM et le RZMAPS contribuent aux discussions sur la mise en œuvre de l'ODD 10 en Europe

WSM et le RZMAPS contribuent aux discussions sur la mise en œuvre de l’ODD 10 en Europe

15 juillet 2019

Bart Verstraeten (Secrétaire politique, WSM) et Uzziel Twagilimana (Coordinateur continental WSM, Afrique de l’Ouest) nous offrent un compte rendu des discussions du 11 juillet à New York, lors du Forum Politique de Haut Niveau, sur la mise en oeuvre de l’Objectif de Développement Durable (ODD) n°10 : réduire les inégalités.

Cet évènement fut organisé à l’UN Church Center par plusieurs organisations dont SDGWatch Europe, CONCORD, GCAP, MESA, CECAP, EEB, EYF, EDF et Concorde.

Ce « side event » se situait dans le cadre de la présentation du rapport dédié à la question des inégalités en Europe et ailleurs, réalisée dans le cadre du monitoring de l’ODD 10 (réduire les inégalités).

Les recommandations principales de cette étude sont les suivantes :

  • 20% des populations européennes gagnent moins que le revenu moyen médian dans leurs pays (seuil de pauvreté) ;
  • Les transferts sociaux sont des outils pertinents pour réduire les inégalités et la vulnérabilité alors que les politiques de protection sociale peuvent même de faire face aux crises économiques sévères ;
  • Il persiste des inégalités basées sur le genre en Europe, les femmes gagnent en moyenne 20% moins que les hommes pour le même travail ;
  • La discrimination reste la cause majeure de l’augmentation de la pauvreté, pour certains groupes spécifiques tels que les travailleurs migrants, les jeunes, les LGBTIQ etc.
  • La pollution peut avoir pour source les inégalités mais aussi les exacerber ;
  • Les politiques européennes peuvent parfois exacerber les inégalités  : la poursuite des avantages commerciaux (liés aux accords de partenariat économique, dont la vente des armes, la politique des taxations des multinationales, ont souvent des incidences négatives sur les programmes internationaux de développement).
  • Seuls le Luxembourg a pu respecter son engagement d’affecter plus de 0.7% de son PNB aux actions de développement (0.98%) ;

L’étude recommande une plus grande cohérence entre les politiques de l’UE en matière commerciale et de développement.

Les principaux intervenants étaient entre autres, Concord, l’Organisation européenne des personnes vivant avec un handicap, le Forum Européen des Jeunes (European Youth Forum), une organisation environnementale européenne (EEB). C’était une bonne occasion pour partager l’expérience du Réseau Zonal Multi-Acteurs de Protection Sociale en Afrique de l’Ouest, accompagné par WSM. Son travail s’inscrit également dans la lutte contre les inégalités dans la sous-région tout en se rendant compte que les régions du monde doivent unir leurs forces pour réaliser ce droit fondamental.

Cette perspective de l’internationalisation a été à la base de nos interventions lors du débat en plénière.

Les délégués de WSM ont posé trois questions qui ont effectivement alimenté les échanges, à savoir :

  • La protection sociale est reconnue par tou.te.s comme une stratégie primordiale pour réduire les inégalités, particulièrement en faveur des groupes vulnérables tels que les personnes travaillant dans le secteur informel, les jeunes, les femmes, les personnes vivants avec un handicap, etc. Cependant, on constate que les actions de l’Union Européenne dans les PMA, notamment en Afrique, s’intéressent plus aux infrastructures qu’à la protection sociale. Comment agir ensemble pour changer cette situation ?
  • Nous constatons une faible présence des réseaux de la société civile africaine à ce UNHLPF (Forum Politique de Haut Niveau de l’ONU) alors que les facteurs structurels provoquant les inégalités en Europe et là-bas sont les mêmes et qu’il faut mener des combats communs. Avez-vous des synergies avec ces organisations au Sud ?
  • Il faut que les constats et les recommandations de ce rapport fassent l’objet d’un débat avec le nouveau Parlement Européen et la nouvelle Commission Européenne. En fait, on doit demander à l’UE de développer un plan d’action pour combattre les inégalités, au sein de l’UE et au niveau global. Ingo Ringit, responsable de GCAP, a affirmé que des contacts se mettent en place pour avoir cet échange avec les décideurs politiques des institutions européennes.

Uzziel Twagilimana et Bart Verstraeten (WSM)
New York, 12 juillet 2019

Article Original : Site du RZMAPS

Sur la même thématique